Formation d'aide-soignant en contrat de professionnalisation

Pour répondre au manque de personnel dans les EHPAD, une formation innovante vient d'être mise sur pied à destination de nouveaux publics, une formation sous contrat de professionnalisation.

Il est difficile de recruter des aides-soignants dans les EHPAD. Ce constat, partagé par un grand nombre d'établissements mais aussi par les autorités de tarification, a conduit l'Institut de Formation du Diaconat de Colmar, Unifaf, OPCO de la Santé, et la Région Grand Est à mettre en commun leurs expertises respectives pour proposer une formation adaptée à la réalité des besoins des établissements et des personnes en recherche d'emploi. Partant de ce constat, il s'est agi de rapprocher les besoins des employeurs, du public à former et les possibilités de financement.

Un contrat de professionnalisation

Cette nouvelle offre de formation s'adresse en particulier à des personnes qui ont déjà manifesté leur souhait de travailler dans le domaine de la gériatrie et dans les EHPAD en particulier. Elles sont en effet pour certaines déjà salariées des établissements, au titre de contrats à durée déterminée voire sous la forme de contrats aidés ou de services civiques mais sans avoir encore la qualification nécessaire. 

Pour répondre à ces besoins, l’Institut de formation du Diaconat de Colmar a impulsé et piloté une formation spécifique, plus axée sur la gériatrie, avec deux semaines de formation approfondie sur la gériatrie et le handicap, et avec une plus grande immersion chez l'employeur. Car l'une des particularités de cette formation, c'est que l'élève en formation est déjà employé dans un EHPAD qui, sous réserve de la réussite au concours, s'engage à l'embaucher à l'issue. C'est une situation motivante pour l'élève et positive pour les établissements qui disposent ainsi d'un personnel connaissant déjà la culture propre à chaque établissement et s'intégrant ainsi facilement aux équipes déjà existantes. 

Le point de vue des employeurs

Pour Catherine Frech, directrice de l'EHPAD Les Molènes à Bantzenheim cette nouvelle offre de formation est « une véritable opportunité de qualification pour des personnels dont l'emploi peut être pérennisé. Le fait que les élèves s'approprient déjà la culture d'entreprise de l'établissement et soient déjà dans une logique gériatrique est un véritable avantage qui leur permet de s'insérer plus rapidement dans les équipes. »

Un partenariat innovant  

La mise en place de cette formation a été rendue possible par l'engagement des deux partenaires de l'IFAS que sont l'Unifaf et la Région Grand Est.  

Unifaf est l'’ancien OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé du secteur sanitaire, social et médico-social privé à but non lucratif) et depuis le 1er avril 2019, l’OPCO (Opérateur de Compétences) Santé. À ce titre, comme le précise Anne Sigrist, responsable du pôle gestion conseil d’Unifaf en Alsace, Unifaf accompagne ses adhérents, dont font partie les EHPAD du réseau Alsa'Seniors, dans l’élaboration et la mise en œuvre de leur plan de développement des compétences. C'est ainsi que Unifaf « a pu intervenir dans le financement de cette nouvelle formation dans la mesure où cela s'adresse à des salariés de nos adhérents et à des demandeurs d’emploi sous forme de contrat de professionnalisation dans le but d’obtenir une qualification et en vue d'une évolution, d'une promotion ou d'une reconversion ». Il s'agit, toujours selon Anne Sigrist de « privilégier une formation spécialisée plutôt qu'une formation généraliste afin d’éviter les déceptions et la renonciation au métier tout en faisant face aux difficultés de recrutement dans un métier où il y a des besoins accrus de qualification en raison notamment des évolutions des pathologies liées au vieillissement ». 

La Région Grand Est pour sa part est également consciente de cette augmentation des besoins et du manque de personnel qualifié dans le secteur de la gériatrie et plus particulièrement des EHPAD. Elle a fait de la question gériatrique l'une de ses priorités. C'est d'ailleurs pour tenter de pallier à cette carence en personnel qualifié aide-soignant dans le secteur de la gérontologie que la Région a engagé avec les dix départements que compte le Grand Est le "PACTE Aide-soignant". Il consiste, en concertation avec chaque département et en fonction des réalités locales, à déterminer des actions concrètes qui vont de la promotion du métier jusqu'à la formation qualifiante. Ces actions qui peuvent être expérimentales seront partagées et mises en œuvre avec les partenaires (prescripteurs de formation, IFAS, financeurs, etc.) du secteur en fonction de leurs compétences respectives. 

La Région est compétente pour le financement dédié aux demandeurs d'emploi et à ce titre la Maison de la Région de Sélestat s'est occupée du recrutement des élèves demandeurs d'emplois par le biais des Missions locales et de Pôle emploi pour cette action de formation. Selon Céline Delpy, Déléguée Territoriale de l’Offre de Formation, à la Maison de la Région de Sélestat, « ce fut une réelle opportunité de pouvoir mobiliser des fonds régionaux préalablement à la conclusion de contrats de professionnalisation et de mixer des publics salariés et en recherche d'emploi sur le territoire du Centre Alsace. Cette expérimentation a été validée et nous avons désormais la possibilité de monter des projets de nature à favoriser l'orientation vers les métiers d'aides-soignants ».  

« Cette possibilité de co-financement entre les fonds d'intervention de la Région et les fonds de la formation professionnelle d’Unifaf a été déterminante dans la possibilité de mettre sur pied cette formation à destination de publics différents. Nous apportons ainsi une réponse la plus adaptée possible pour pallier à ces besoins de recrutement », résume Pierre Huin, directeur de l’Institut de formation du Diaconat de Colmar pour qui cette nouvelle formation « s'inscrit pleinement tant dans le cadre des politiques publiques que dans l'axe stratégique « formation » de la Fondation de la maison du Diaconat de Mulhouse laquelle est un acteur majeur de la formation au niveau régional ».